INFLUENCES

L'influence du mouvement Supports/Surfaces est indéniable. Je donne la même place aux matériaux, aux gestes spontanés à la réalisation finale d'une création. Les thèmes sont et évoluent au fil du temps par ce qui se passe à l'extérieur et à l'intérieur de moi présentement. Peu m'importe qu'ils soient au premier ou au second plan. À  la différence, et, grâce à ce groupe, je n'ai plus à remettre en question le support. L'instinct de récupération est devenu une nécessité consciente d'utilisation pour limiter la surconsommation de matériaux. L' importance est d'explorer les rapports entre les lignes, les volumes, les couleurs, les matériaux au cours de toutes mes expériences créatives ou pas. Dezeuze et Buraglio sont les deux artistes qui m' interpellent le plus sans le rejet des autres acteurs de ce mouvement. Tous les matériaux exploités dans ce  groupe, certes, m' interrogent - cependant - mon propre parcours professionnel a une influence évidente permanente dans ma recherche continue. Au début, en tant que styliste en rubanerie, le fil et la couleur sont prépondérants dans ma vie même si cela ne transparaît pas du tout dans mon travail purement artistique. Les matériaux du bâtiments sont plus présents depuis le passage chez les Compagnons du Tour de France grâce à la découverte concrète des chantiers de rénovation chez les particuliers et sur les sites industriels. Les récentes œuvres créées avec des cagettes sont nées de l'importance de travailler avec des matériaux industrialisés récupérés en hommage à tous ceux et à toutes celles qui, à notre époque, fabriquent des abris de fortune pour se protéger. Je suis aussi très touchée par les sculptures de Pincemin. Tous les artistes cités ci-dessus sont "des pères", de précieuses références tout au long de ma propre exploration. Le fait d'avoir vécu dans un loft, le plateau d'une ancienne usine textile dans la Vallée de la Gère à Vienne en Isère pendant dix huit ans, m'a permis d'appréhender l'espace autrement au quotidien. Ma compréhension grâce à des rencontres clefs contribue à ma volonté de rapporter à ma manière un retour au geste primitif. La prospection autour de l'art brut et l'art africain à la sortie des Beaux-Arts est le premier jet artistique qui a duré plusieurs années avant d'être renouvelé par l'apport plus profond de mes connaissances du minimalisme et par la nécessité de poursuivre inlassablement mes investigations. Toutes mes expériences professionnelles sont des vases communicants avec le travail personnel mené dans l'atelier. Le Bauhaus, le Dadaïsme (Kurt Schwitters et Man Ray), le Néo-dadaïsme (Rauschenberg), le Minimalisme (Jackson Pollock) et l'Arte Povera sont des mouvements artistiques dont l'influence est omniprésente dans mes tâtonnements non linéaires.